Qui sommes-nous ?

Nous sommes des citoyens désireux de contribuer à une société plus juste, solidaire, équilibrée, qui ne soit pas en guerre contre la nature.


Le projet de mégaprison de Bruxelles-Haren est à nos yeux un exemple-type de ce qu’il ne faut pas faire, et que font pourtant les autorités d’une manière outrancièrement non-démocratique. Par conséquent nous agissons. Nous sommes des femmes et hommes de 20 à 70 ans, Harenois mais pas seulement, de toute la Région de Bruxelles-Capitale.

L’Observatoire n’est associé ni de près ni de loin à aucune formation politique.

Le Comité de Haren est composé d’habitants actifs sur de nombreuses thématiques à Haren et organise d’encore plus nombreuses activités conviviales au village. Le Comité est au cœur de la bataille contre la mégaprison.

L’asbl Respire est un groupe de pression qui s’efforce de proposer des voies de sortie à la logique productiviste qui oriente nos sociétés. A la place de l’enfermement de masse et de la destruction du Keelbeek, Respire propose une ferme ouverte a vocation sociale.

Pourquoi cet observatoire ?

Après 5 années de bataille et d’activités en tous genres pour alerter sur les problèmes monumentaux que va poser cette mégaprison, et ceux qu’elle pose déjà alors que la première brique n’est pas encore posée, le gouvernement régional (dirigé par le PS) a délivré le permis d’urbanisme le 24 décembre 2016.

Avec cet observatoire nous envoyons trois signaux :

  1. les pièces de ce dossier de mégaprison seront rendues publiques de sorte que chacun puisse voir comment ce Grand Projet Inutile aura été Imposé,
  2. si les travaux commencent, ils seront surveillés de près et tous les problèmes identifiables seront documentés et dénoncés,
  3. cette mégaprison sera un boulet pour tous ceux qui s’en seront rendus responsables.

Soutenez-nous !

Soutenez les recours et les actions en justice ! Les dons sont nécessaires pour avancer !
Envoyez vos dons sur le compte "Keelbeek en justice" : BE 35-973140960-737 avec la mention "don recours contre prison".
Merci !

RSS

Suivez l'actualité de l'observatoire en vous abonnant aux flux RSS